20181019_c01

Dossiers photographiques

Cette toute petite ville, lieu de passage au pied des villages de montagne et des stations de ski n'est pas a priori destinée à devenir un "spot" de street art. Pourtant, en 2018, le collectif d'artistes Eternelles Crapules a mis en place un financement participatif pour "couvrir" la ville de grandes fresques. Deux festivals se sont tenus en 2018 et 2019. L'épidémie a un peu mis à mal les installations 2020 qui se sont réduites à quelques mobiliers urbains, mais un nouvel événement devrait avoir lieu en septembre 2021 (avec une organisation différente, le collectif Eternelles Crapules ayant migré... à Briançon).

Il s'agit de fresques officielles, souvent de grande taille qui embellissent une architecture urbaine plutôt triste et de faible qualité. Les façades sont concernées tout autant que les pignons aveugles.

Les productions "sauvages" sont rares, mais un bâtiment abandonné à l'extrémité du faubourg de la Madeleine leur est dédié.

20210530-c133
Grèbe par le collectif de la Maise. Murs d'expression libre; © Michel Racine

Gare ↑ 

20210530-c022
par Rino, 2018; © Creative Commons by NCSA (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Un Rhinocéros peint par... Rino (oui c'était inévitable) recouvre une passerelle couverte; pour s'insérer dans le contexte local, il prend les habits d'un touriste hivernal en doudoune et moonboots.

Le long mur de la gare routière présente des fresques très étirées à l'horizontale dans sa partie basse. J'ai trouvé moins d'informations que pour d'autres sur leur réalisation qui devrait dater de 2019.

20210530-c031-2
Par par Ekis, 2019; © Creative Commons by NCSA (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
20210530-c033
Par Graffmatt, 2019, 2019; © Creative Commons by NCSA (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
20210530-c042
Détail, par Rash, 2019; © Creative Commons by NCSA (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
20210530-c020-2
Détail, par Rash, 2019; © Creative Commons by NCSA (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)


20210530-c020-2
La Savoyarde par Rafi, 2018; © Creative Commons by NCSA (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

La Savoyarde: curieux titre pour cette représentation d'une portugaise (qui porte quand même en médaillon la croix de Savoie); située face à la gare (rue Greyffié de Bellecombe).

Traversez le passage à niveau: au nord de la voie ferrée, la coopérative laitière s'orne de deux fresques d'Antonin Reveur (2018) qui s'insèrent de manière traditionnelle sur le bâtiment; intitulées La Montagne sacrée, ces représentations oniriques évoquent les contes...

Plus loin une fresque de Groek décore le mur de l'école Darantasia. Une autre par Koga One couvre un grand pignon d'un visage bien mystérieux. 2019 rue des casernes

Faubourg de la Madeleine ↑ 

20210530-c020-2
Maps par Travel Paint, 2019; © Michel Racine.

Cette rue (presque) livrée aux piétons s'affiche comme incontournable. Certaines œuvres sont de petite taille, les autres seront difficiles à appréhender (et encore plus à photographier) tellement elles sont imposantes.
Sur le premier bâtiment à droite de la rue la fresque Maps de Travel Paint couvre toute la façade.
20210530-c104
Maps par Travel Paint, 2019; © Michel Racine.
20210530-c020-2
Zèbre par Sonac, 2019; © Creative Commons by NCSA (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).


A côté Sonac a peint un Zèbre dans des dimensions bien plus modestes, tandis qu'il bâtiment très étroit porte la représentation d'une télécabine.
20210530-c128-2
Beauty and the Beast par Tank et Popek, 2018; © Michel Racine.

La Belle et la bête est une des deux fresques peintes sur le thème de la rivalité entre le rural et l'urbain (du point de vue des auteurs).

Mais on pourrait tout aussi bien interpréter la fresque comme la représentation d'une jeune chamane protégée par un couvre chef constitué d'une tête de Loup.
20210530-c135
Grèbe par le collectif de la Maise, 2019; © Creative Commons by NCSA (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).

Les visages (E.Dolls) crés par Softwix au pied du bâtiment d'expression libre ont malheureusement disparu sous les tags. Sur le pignon d'à côté un Grèbe peint par le collectif de la Maise est visible en 2021. En face un Grand Duc un peu inquiétant réalisé par Marthe en 2018 semble surveiller la rue.

Malheureusement le fait de tracer des fresques sur des façades habitées (et non sur des pignons aveugles) dénature un peu à la fois les œuvres et les façades. Ici le balcon qui laissait apparaitre le hibou lors de sa réalisation a été opacifié ensuite, masquant une grande partie de la fresque. Les enseignes présentes sur cette maison sont elles aussi très gênantes. Pour ces raisons, je ne présente pas cette fresque sur cette page.

Ailleurs ↑ 

20210530-c067
Les Loups par Cofee, 2018; © Michel Racine.
A l'entrée de la ville ( avenue des Belleville), le mur du cinéma est immanquable. Les trois têtes de Loup peints par Cofee s'imposent dans des tonalités grises et des regards bienveillants.
20210530-c135
Don't Believe in Fairy Tales par Tank & Popek; © Creative Commons by NCSA (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).

Sur le petit passage de l'Isère, un immense Renard est lui aussi très visible car face à la rivière. Il oppose de nouveau le rural et l'urbain, et les symboles sont multipliés sur cette fresque.

Face à l'hôpital, Sainac à peint un décor abstrait en trompe l'œil; un puissant effet de relief contraste avec de fines et discrètes arabesques. 2018. rue de l'école des mines,

20210530-c022
par Votour, 2019; © Michel Racine.

Place des Victoires, un transformateur a été peint par Votour en 2019; il présente aussi les armoiries de Moutiers.

En décembre 2020, 4 œuvres supplémentaires sur plaque ont été installées sur le parvis de la Gare et square de la Liberté; elles ont été réalisées par des artistes du collectif de la Maise et seront intégrées à du mobilier urbain (poubelles, cendriers collectifs...).

En pratique ↑

Compte tenu de la petite taille de la ville, une exploration à pied au hasard des rues est tout à fait possible et apporte la plaisir des découvertes inattendues; le quartier des gares (ferroviaire et routière), ainsi que le faubourg de la Madeleine sont incontournables. Une courte visite lors d'un transit entre train et bus peut suffire, mais vous ne verrez peut-être pas tout.

Pour une exploration plus complète, suivez les indications qui précèdent ou les guides imprimables cités en référence.

Références

Eternelles crapules 2018.
Le guide de la première édition du festival street art de Moûtiers.

Carte de l'édition 2019.
Moûtiers.