20170510_c84

Dossiers photographiques

20151226_c13
Hall Richelieu, Musée du Louvre, Paris. Escalier, par Ieoh Ming Pei; 1988. © Michel Racine

Marie-Madeleine

20190206_c060.jpg
Marie-Madeleine, par Gregor Erhart, 16e siècle, musée du Louvre
© Michel Racine

La statue en Tilleul, soutenue par des anges sculptés, était suspendue à la voûte d'une église, peut-être l'église Sainte-Marie-Madeleine du couvent des dominicains d'Augsbourg.

Dépourvue de ses anges sculptés, l'image sensuelle et quasi profane telle qu'on la perçoit aujourd'hui, montre l'évolution des idées sur la représentation des corps. La pose alanguie et l'expression recueillie traduisent l'extase mystique de la pénitente; sa beauté s'accorde au contenu spirituel de l'image médiévale.

The linden statue, supported by carved angels, was suspended from the roof of a church, perhaps the Sainte-Marie-Madeleine church of the Dominican convent in Augsburg.

Devoid of its sculpted angels, the sensual and almost profane image as we perceive it today, shows the evolution of ideas on the representation of bodies. The languid pose and the collected expression translate the mystical ecstasy of the penitent; its beauty matches the spiritual content of the medieval image.

d35620
La Vénus de Milo, musée du Louvre
© Michel Racine


20190206_c048
Le Radeau de la Méduse, seconde esquisse, huile sur toile de Théodore Géricault, 1818;
© CC by NC SA (Attribution: Michel Racine)


20190206_c093
La Joconde, huile sur bois de peuplier, de Léonard de Vinci, musée du Louvre; © Michel Racine

Pour reprendre Marcel Pagnol (cité par Alys Cheshire), «la contemplation prolongée de la Joconde ne nous donne pas le talent de Vinci». C'est l'œuvre la plus photographiée du musée et il n'est guère possible de s'attarder pour la contempler, sauf peut-être en ces temps d'épidémie Covid 19 où l'affluence est moindre.

Bibliographie