20160221_c14

Dossiers photographiques


Fondeurs de cloches

20150919_c12
La cloche "républicaine" d'Annecy le vieux, une des cloches fondues localement par Jean Baptiste Pitton; © CC by SA (Michel Racine).
Au printemps 1796, afin de couler une cloche pour l'église du village, Antoine Paccard, forgeron agricole et syndic de Quintal, fait appel à Jean-Baptiste Pitton, fondeur itinérant de Carouge. Pour rentabiliser son apprentissage, Antoine Paccard décide de construire son premier four qu'il exploitera avec ses enfants. Longtemps installée sur Annecy le vieux, la fonderie s'est relocalisée sur la commune de Sevrier.
20141204_c22
Coulée d'une cloche de 4,2 tonnes destinée à la basilique Nuestra Señora de la Altagracia, en République Dominicaine; fonderie Paccard; © Michel Racine

De la forge de Cran à Alpine aluminium

Les premières traces de métallurgie sur le site remontent au 15e siècle avec l'installation de moulins actionnant les "martinets" des forges pour la fabrication d'armes. Située dans un boucle du Thiou juste avant son confluent avec le Fier, la Manufacture Royale de Crans voit le jour en 1765 (sidérurgie, production d'outils pour l'agriculture, armes de guerre) pour aboutir, après plusieurs raisons sociales toujours sur un modèle familial, à la S.A des Fonderies et Forges de Crans en 1890 puis à la Société des Forges de Crans en 1952.

En contrebas du pont de Cran, une petite forge est exploitée dès le 18e siècle par un certain Cabaud. Louis Frèrejean, maitre de forges lyonnais, l'achète en 1817 et le renomme Manufacture Royale de la Tôle et du Fer-blanc établie à Crans. Approvisionnée par les mines présentes au-dessus de Sevrier, Saint-Jorioz et Lathuile, la forge produit des articles de cuisine et de ménage, fourneaux, casseroles.

En 1890, l'entreprise est transformée en société anonyme, puis à partir de 1906 s'oriente vers la production d'aluminium. Elle crée l'alliage Alpax.
20141204_c22
Laminoir Krupp, 1953; Alpine aluminium, 2015; © Michel Racine
En 1961, les Forges proposent à la jeune entreprise Tefal de s'installer dans une usine de 3 000 m2 à Rumilly. Tefal reste aujourd'hui l'un des clients les plus importants.

20150919_c12
Lingots d'aluminium, Alpine aluminium; © Michel Racine.
En 2014, après avoir frôlé la faillite, Alpine Aluminium est sauvée par 45 de ses salariés, qui, avec leur prime de licenciement, la reprennent sous la forme d'une SCOP. Malgré un carnet de commande plein, le vieillissement du matériel industriel conduit à la liquidation judiciaire de la SCOP en 2019. Reprise par un copain de Nicolas Sarkosy qui n'a tenu aucune de ses promesses, l'usine est aujourd'hui à l'arrêt.

Jusqu'en 2019, le site produisait des disques et des bandes d'aluminium pour les marchés des articles culinaires (poêles, casseroles), de l'automobile et du bâtiment (gouttière, toiture).

Références

Agathe Mercante. Une reprise pleine d'incertitudes. Politis, le 22 nopvembre 2019.

Il nous a floués. France bleu, le 3 novembre 2020.

Bibliographie

Autour des Forges. Connaitre le passé pour construire le futur; visiter Aline Aluminium (site disparu).