20151007_c30 20151009_c40

Dossiers photographiques


20151008_c10
Ascension du Benbow
© Michel Racine
La caldeira présente un sol relativement uniforme de cendres noires et plusieurs cratères s'ouvrant dans des cônes de scories ravinés par les pluies. Ces paysages austères laissent sans voix; seules quelques plantes pionnières d'un vert fluorescent les égayent, à bonne distance des cratères.
20151007_c20
Une orchidée (Spathoglottis plicata) devant le Benbow.
© Michel Racine
20151018-landsat_8
Les lacs de lave (image prise par une caméra thermique), le 18 octobre 2015
Crédit Landsat / USGS (domaine public)
Le cratère le plus à l'ouest est celui du Benbow. Le Marum constitue un cratère égeulé dont l'activité s'est décalée un peu plus à l'est au Mbwelesu ("Le Cochon sauvage" en langue locale), le Niri-Mbwelesu ("Le fils du cochon") est immédiatement à côté et le Maben-Mbwelesu un peu au sud. D'autres cratères actuellement inactifs sont apparus à l'est de la caldeira. Les cratères du Benbow, du Mbwelesu (Marum) et du Niri-Mbwelesu présentent de petits lacs de lave quasi permanents (ils ont temporairement disparu en novembre 1999 après un séisme pour réapparaitre quelques mois plus tard) et sont à l'origine de dégazages importants.

Il existe 3 niveaux d'activité volcanique:
- Une activité forte (1894, 1913, 1929, 1937, 1942), caractérisée par l'émission de panaches de cendre (1913, 1929…), et des débordements de coulées menaçant directement les villages. Des explosions peuvent également se produirent aux extrémités ouest et est de l'ile suite aux interactions magma-eau de mer.
- Une activité moyenne (1914, 1962 ,1968, 1972, 1986, 1988-89…) qui se traduit par des coulées basaltiques émises au travers de fissures orientées dans un axe N 105° E, limitées à la caldeira (quelques km).
- Une activité faible (le plus souvent): les cratères (Niri Taten, Taten Mwbelesu, Mbwelesu et Benbow) sont occupés par des lacs de lave temporaires ou permanents.
(source IRD) Des panaches de cendres et d'importantes émissions de SO2 pouvant occasionner des pluies acides interviennent périodiquement.

Une coulée de lave intra-caldeira s'est produite en 1988 à partir d'une fissure apparue sur le flanc du Maben-Mbwelesu. Une nouvelle coulée basaltique s'est épanchée en février 2015, presque au même endroit.


20151010_c35
De gauche à droite: le Benbow, le Marum (Mbwelesu), le Maben-Mbwelesu (nuage blanc).
© Michel Racine

20151008_c23
Caldeira d'Ambrym.
© Michel Racine

En pratique

La carte de la page Ile d'Ambrym apporte les informations essentielles avec les temps de parcours. Les sentiers ne sont pas difficiles, mais les distances importantes. Il faut surtout tenir compte du mauvais temps, très fréquent entrainant une absence de visibilité. Un GPS (smartphone) est des plus utiles.
20151010_c01-2
De nuit, lorsque le temps n'est pas trop couvert les lacs de lave éclairent le ciel d'une lueur orangée;ici le cratère du Benbow.
© Michel Racine

Il faut compter passer au minimum une nuit dans un des camps (tente légère indispensable). Le sol cendreux absorbe la pluie si besoin. Compte tenu de la météo capricieuse (certains photographes ou cinéastes ont attendu pendant des jours que le ciel se dégage), il faut conseiller de prévoir plusieurs jours sur place.
20151009_c17
Le Marum (Mbwelesu), de nuit et en partie dans les nuages
© Michel Racine

Seul le lac de Marum (Mbwelesu) est "facilement" visible du bord du cratère. Celui du Niri-Mbwelesu est généralement caché par les nuages de dégazage. Le lac du Benbow n'est visible que d'une plate forme intermédiaire, ce qui suppose de descendre dans les pentes de scories du cratère (certaines agences de tourisme installent une corde fixe). Le spectacle de ces lacs bouillonnants est d'une force extraordinaire (lorsqu'ils sont présents bien sûr).

Mise à jour

Le 15 décembre 2018, deux fissures éruptives se sont ouvertes au sud est du cratère du Marum au voisinage des fissures de 2015, accompagnant une forte activité sismique. Des fontaines de lave sont apparues alimentant des coulées et des nuages de cendres ont été émis par les cratères.

De manière exceptionnelle, cette perte de magma s'est associée avec la disparition des lacs de lave, dans les cratères où ils étaient visibles et l'effondrement partiel de parois des puits liés à ces lacs (il semble que les deux cratères du Benbow aient fusionné, et que l'évent ouest du Marum se soit considérablement agrandi). Une fissure est aussi apparue 1 km au nord de l'aérodrome d'Ulei sans activité de dégazage. Au printemps 2019, l'activité semble en décroissance, mais consultez le site Global Volcanism program (lien ci-dessous) et le site gouvernemental de suivi des volcans (lien sur la page Vanuatu) pour connaitre l'évolution de la situation. Les cônes de ces deux volcans sont probablement très instables et les lacs ne sont pas réapparus.

Reférences

 Ambrym, une ile volcan. IRD.

Bibliographie

 Ambrym (Global Volcanism Program).

 Ambrym (pdf).

  Christian Deloche, Pierre Thomas; 2019. Les lacs de lave du volcan d'Ambrym (Vanuatu). Planet Terre (Eduscol)

 Ground Orchid; Spathoglottis_plicata; Edwards's Botanical Register, volume 24 (N.S. 1) plate 60.