Mural par Révolutionary Art Movement, 2012 20150302_c19

Dossiers photographiques

Comme dans bien des lieux, le développement du streetart dans la vallée de Kathmandou est tout récent, mais explosif.

Une version "streetart" du Bodhisattva Manjushri 20150415_c020
Une version "streetart" du Bodhisattva Manjushri, peint dans le cadre du projet Kolor Kathmandu, 2013; Dhoka Tole, près de Durbar Square. © Creative commons BY NC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
Mural,  vers Jwagal road 20150415_c063
Mural, vers Jwagal road ; © Creative commons BY NC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Mais pas comme ailleurs, les productions pourtant quasiment exclusivement l'œuvre d'artistes népalais sont d'une extraordinaire diversité, preuve des fondements multiculturels de la civilisation népalaise, de son étonnante richesse et de son ouverture au monde actuel.
Salyan, par Saran Tandukar, 20150415_c062
Salyan, par Saran Tandukar, Jwagal Road; © Creative commons BY NC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

J'ai trouvé la plupart des fresques bien intégrées à leur environnement, ravivant souvent des murs décrépits et tristes. Elles me choquent en tous cas bien moins que des voisinages architecturaux improbables entre d'admirables bâtiments anciens et des constructions modernes incongrues et de médiocre qualité (un sujet discuté ailleurs sur ce site).

On peut estimer que le streetart népalais s'inscrit dans au moins deux traditions:
19940806_d30423
Représentation de Bhairab, temple de Chandeshwari, Banepa, vallée de Kathmandu, 1994; © Michel Racine

Les fresques et bas reliefs religieux indouistes dans la vallée de Kathmandou, bouddhistes sur tous les chemins de l'Himalaya;
Campagne électorale, Bungamati 1994 c19940804_d30235
Bungamati, vallée de Kathmandu, 1994; © Michel Racine

les campagnes électorales qui s'accompagnaient souvent de murs peints.

Sur la photographie ci-contre, le parti maoïste avait alors pour emblème le soleil, un système inspiré de l'Inde pour prendre en compte l'illetrisme de nombre d'électeurs).

Dans l'état des lieux (très limité) tenté ici, on s'aperçoit que le streetart népalais est souvent très engagé: les idées sont omniprésentes, même quand l'émotion artistique est là aussi.

Remarque: le streetart est sans doute plus éphémère qu'ailleurs dans la vallée de Kathmandu, mais le séisme de 2015 a beaucoup amplifié cet aspect de choses; une bonne partie des murals présentés ici a peut-être disparu.

Ecole, vers Swayambu Marg 20060730_c14
Ecole, vers Swayambu Marg, mural photographié en 2006. © Michel Racine

Les photographies localisées sur une carte (expérimental et en cours d'édition):
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet du navigateur: Open Steet Map.

Bibliographie

Elen Turner. Kathmandu's graffiti murals.
Le peu d'informations sur les photographies que je présente, je l'ai trouvé sur ce site. Des photographies du même auteur sur Flickr, mais avec moins d'informations.

Mural Safari.
Un autre post intéressant, consacré à Patan.