20160401_c64b 20160402_c47 20160402_c12 20160403_c132

Dossiers photographiques


Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2000, le parc national de Mulu attire un nombre considérable de touristes en groupe organisé, d'individuels, de voyageurs, de sportifs. Vous avez tout intérêt à éviter la pleine saison (de juin à août) et à fuir les vacances scolaires et les fêtes malaisiennes. Le printemps (mars à mai) est une période recommandable.

20160401_c64
Grotte de l'eau claire (Clearwater Cave)
© Michel Racine
20160403_c118b
La grotte du Cerf (Deer Cave)
© Michel Racine
20160403_c118b
Profil humain ?
© Michel Racine

Les touristes (et les spéléologues) viennent d'abord à Mulu pour les grottes. Cinq ont été aménagées. Les deux grottes les plus impressionnantes sont la (Clearwater Cave) avec sa rivière souterraine, et la grotte du Cerf (Deer Cave), immense et qui bénéficie en partie d'un éclairage naturel; la grotte du Cerf est la plus semblable à la grande grotte de Niah, mais elle est plus immense encore et de petites cascades s'écoulent du plafond, ce qui ajoute à son intérêt.
20160403_c102_tonemapped
Le guano colore en brun le sol de la grotte du Cerf (Deer Cave)
© Michel Racine

Ces grottes sont victimes de leur succès: le parcours des quatre grottes les plus visitées se fait à un rythme stressant et dans une ambiance qui ne permet pas d'apprécier la singularité des lieux; je vous conseille de tout faire pour visiter la grotte de Fast Lane ou quelques unes des grottes non aménagées, plus sereines (cf En pratique).

Vous devez impérativement être accompagné par un guide enregistré pour pénétrer dans une grotte.

20160402_c47
Le Gunung Benarat (1 585 m) et la rivière Melinau
© Michel Racine

Un but de visite incontournable est le camp 5; si le camp n'est pas plein (je vous ai déjà dit d'éviter la haute saison), vous trouverez l'endroit idyllique. Le bâtiment est situé face à la rivière Melinau favorable à la baignade; mieux en parcourant une centaine de mètres vers l'amont, la rivière forme des vasques qui sont autant de Jacuzzi naturelles, une détente très appréciée de retour des Pinnacles. La rivière a creusé son lit entre le Gunung Benarat (1 585 m), un sommet inviolé, et le Gunung Api (1 750 m); le paysage est unique et prend toutes ses dimensions dans les brumes de l'aube; le nom Gunung Api (volcan) vient de la confusion avec des feux de forêt.
20160402_c44.jpg
Les sentiers au départ du camp 5
© Creative Commons

Le parcours vers l'amont de la rivière Melinau (2,5km) jusqu'à l'entrée des gorges du même nom semble extêmement attirant, mais de multiples traversées de la rivière sont nécessaires. Un autre sentier en boucle de 4,5 km traverse la forêt de Kerangas, on peut y voir des Nepenthes et (parfois) le grand Argus (Argusianus argus). Ces sentiers peuvent être un complément à l'ascension des Pinnacles ou constituer à eux seuls une bonne raison de passer la nuit ici si vous ne vous sentez pas suffisamment en forme pour monter aux Pinnacles.

20160331_c60
The Pinnacles
© Michel Racine

La plupart des visiteurs viennent au camp 5 pour l'ascension des Pinnacles (The Pinnacles) et je n'ai pas fait exception à la règle; le point de vue final est plutôt limité, mais "All the fun is getting there" et cette excursion est un peu un challenge personnel. Les guides du parc sont fort sympatiques et l'ambiance des groupes, internationale et très conviviale.

Si vous mettez plus d'une heure à effectuer la première partie du parcours, les guides vous demanderont de retourner au camp; la suite est plus raide et la dernière partie fait appel à des cordes, des barreaux scellés dans la roche et à des échelles en aluminium. La vraie difficulté est à la descente, surtout la portion intermédiaire sous les échelles. Le rocher est glissant, des arêtes aigues menacent partout et vous font comprendre rapidement que toute chute aurait de graves conséquences. Prévoyez des chaussures bien adhérentes (je préfère les basses) et des gants (genre gants de jardinage) et prenez votre temps. Comptez 4 h de montée et autant de descente (pour 2,4 km !).

Vous pouvez quitter le (ou arriver au) camp 5 par le chemin des chasseurs de tête (Head Hunters Trail); le Parc n'organisant pas cet itinéraire, il vous faudra obligatoirement passer par une agence extérieure (cf Miri ou Kuching).

Je ne peux pas donner d'avis pour la randonnée vers le Jardin d'Eden (Garden of Eden) que je n'ai pas réalisée, elle s'accompagne de la traversée de la grotte du Cerf (Deer Cave).

A proximité du bureau du parc, le sentier qui m'a semblé le plus intéressant est celui de la Night walk. Une marche guidée est organisé chaque soir vers 19 heures, mais vous pouvez le parcourir en autonomie de jour comme de nuit, avant ou après la visite guidée. Le sentier botanique et le sentier de la cascade Paku (Paku Waterfall) m'ont déçu.
20160403_c146
La sortie des chauvesouris (Bat Exodus)
© Michel Racine

20160403_c146
La sortie des chauvesouris (Bat Exodus)
© Michel Racine

Une autre activité incontournable est d'assister à la sortie des chauvesouris à la nuit tombante (vers 6 h). Un petit amphithéatre est aménagé face à la grotte du Cerf (Deer Cave) et ce spectacle est étonnement ludique; par beau temps plus de 2 millions de chauvesouris s'échappent dessinant un ruban mouvant sur le fond de ciel.

Malheureusement, on se trouve très, très loin des chauvesouris (il n'est pas possible d'assister à la sortie depuis le porche de la grotte, car ce dernier n'est accessible qu'avec les visites guidées et l'accès, défendu par une lourde grille, ferme avant la tombée du jour).

Mis à part les chauvesouris, vous croiserez occasionnellement la faune et la flore du parc au cours de vos randonnées, consultez la page Sarawak pour des liens vers les photographies. Le parc préserve quelques espèces rares de Nepenthes (plantes carnivores).

En pratique

Bien que de nombreuses agences de tourisme proposent des circuits "tout compris" depuis Kuching ou Miri, je vous conseille d'utiliser les services du parc (suivre en bas de page le lien vers le site officiel), ce qui vous laissera plus d'initiative dans le choix et la programmation de vos activités. Les auberges situées avant l'entrée du parc proposent aussi généralement leurs propres circuits guidés. Le parc national de Mulu est géré par une entreprise privée, à la "singapourienne", c'est cher mais l'organisation est ultra efficace.
20160401_c27
Grotte des vents (Cave of the winds ou Gua Angin)
© Michel Racine

Pour des raisons de proximité géographique, les visites programmées associent Cave of the winds et Clearwater Cave, accessibles par un parcours en pirogue sur la rivière Melinau d'une part, Lang Cave et Deer Cave d'autre part. Ces deux circuits ont lieu deux fois par jour, matin et après-midi. Il faut savoir qu'en plus des visites "officielles" organisées par les guides du parc de nombreux groupes menés par des guides privés se succèdent dans ces grottes toute la journée; il n'est pas possible de passer plus d'une vingtaine de minutes dans chaque grotte et l'usage d'un pied photographique est interdit (il est parfois possible de s'appuyer sur des balustrades ou autres supports pour faires des poses). A la sortie de la Clearwater Cave la rivière forme un vaste bassin propice à la baignade (du temps est prévu à la fin du circuit à cet effet). Le circuit Cave of the winds et Clearwater Cave comprend un arrêt au village penan de Batu Bungan, qui semble surtout destiné à permettre aux villageois de vendre de l'artisanat. Le village lui-même, reconstruit en béton après un incendie, n'a aucun cachet.

Alternativement, vous pouvez associer la visite de ces grottes à la randonnée vers le camp 5 (dans ce cas la visite aura lieu le matin). Enfin la randonnée du Jardin de l'Eden (Garden of Eden), qui est atteint après traversée de la grotte du Cerf (Deer Cave) et prend une pleine journée est organisée quotidiennement.
20160331_c43
Fast Lane
© Michel Racine

Je vous conseille fortement de participer à la visite de la partie aménagée de la Lagang Cave, nommée Fast Lane et programmée une fois par jour l'après-midi, ou à l'une des visites classées "Adventure caving"; dans sa partie non aménagée, Lagang Cave est la plus facile des grottes d'aventure et est accessible aux familles, mais sa visite n'est pas programmée tous les jours. Ces grottes sont beaucoup moins parcourues que les quatre grottes citées en premier et permettront une expérience bien plus intime et appaisée; Lagang Cave permet l'observation de la vie animale. Ceux qui disposent d'une expérience en spéléologie et constituent un groupe déjà constitué pourront se livrer à des activités spécifiques avec l'aide de l'organisation du parc.
20160401_c89
Entre Kuala Litut et le camp 5
© Michel Racine

Seuls certains sentiers peuvent être parcourus en autonomie (sans guide), ce qui est le cas des 9 km situés entre Kuala Litut et le camp 5; pour faire cette randonnée en dehors du circuit programmé des Pinnacles, contactez le parc pour réserver votre hébergement au camp 5 et les deux parcours en pirogue (entre le bureau du parc et Kuala Litut) sur la rivière Melinau; si besoin profitez-en pour de négocier aussi avec le bureau du parc l'éventuel parcours des sentiers partant du camp 5 vers la gorge de Melinau et la forêt de Kerangas.

Si vous séjournez en au camp 5 dans ce cadre ou dans celui du circuit des Pinnacles assuré par le Parc, vous devrez prendre en charge vos repas et piqueniques. Le camp 5 offre des dortoirs confortables; prévoyez un duvet léger, une moustiquaire (même si les moustiques ont rares). Bien que le camp soit déjà très confortable, des travaux d'aménagements étaient en cours fin 2016.

Le circuit des Pinnacles est organisé plusieurs fois par semaine par le Parc en 2 jours et demi, de même que la randonnée vers le Jardin d'Eden (Garden of Eden) en une journée AR; une dizaine de groupes déjà constitués réalise chaque année l'ascension du Gunung Mulu, point culminant du parc (2 376 m), qui prend 4 jours.

A côté du bureau du parc, le Park Café offre un cadre agréable et une restauration rapide, efficace et plutôt bonne à défaut d'être économique. Juste à la sortie du parc, deux petits restaurants sur la gauche offrent un accueil sympatique, un choix limité de plats du jour qui vous changeront du Park Café et vous feront gagner quelques ringgits.

Une boutique offre quelques objets touristiques habituels, un choix très limité d'aliments utilisables en piquenique et au camp 5 (je vous conseille de tout apporter de Miri), des chaussures basses en caoutchouc; il existe une épicerie locale sur le chemin de l'hôtel Marriott.

L'aéroport possède un petit snack (si vous souhaitez y accompagner votre repas d'une bière adressez-vous au guichet de la Maswings!).

Il n'y a ni banque, ni ATM à Mulu, mais le parc accepte les paiements par carte de crédit.

Bibliographie

Mulu World Heritage Area.
Le site officiel du parc.

The Mulu Cave Project.
Tout sur les grottes.

Parc national du Gunung Mulu.
La page d'inscription sur le site de l'UNESCO.
The Gunung Mulu national Park Nomination(sur le site de l'UNESCO).
Ecrit par le gouvernement malaisien et extrêmement complet, ce document de page contient la liste de toutes les espèces identifiées vivant dans le parc et de nombreuses cartes.

20160403_c132-2
La sortie des chauvesouris (Bat Exodus)
© Michel Racine