20151004_c037

Dossiers photographiques


Avec ses 1 784 m d'altitude (et sans doute un peu plus selon la taille de son dôme de lave), le Soputan est un des grands sommets du nord de Sulawesi. Si sa morphologie varie au gré des éruptions volcaniques, son dôme de lave est resté impressionnant tout au long de ces dernières dizaines d'années.
20030824_c09
Le dôme de lave en 2003 (assemblage)
© Michel Racine
Un mois (très exactement le 16 juillet 2003) avant la visite présentée à travers les photographies de ce site, un panache de cendre est monté à 2 km au dessus du sommet; le 2 septembre de la même année, un panache atteignait 2 km et le 4 septembre un nouveau panache montait à 3 km au desssus du volcan.

Depuis cette date (et jusqu'à la dernière mise à jour de cette page) le volcan a connu au moins 6 éruptions majeures et d'autres moins importantes.

Le 12 décembre 2004 une très forte éruption détruit une partie du dôme de lave et un panache de cendre atteint 10,7 km d'altitude. Un "nuage chaud" (nuée ardente?) sorti du cratère Aeseput parcourt 200 m vers l'est et des coulées de lave se produisent sur les pentes sud et ouest. Le lendemain la couche de cendre tombée au sol dans la région de Tondano atteignait 2cm.

Le 6 juin 2008 un panache de cendre monte à 13,7 km; une avalanche pyroclastique dévale 1,5 km sur le flanc est; le cratère s'agrandi par effondrement de ses parois.

Le 3 juillet 2011 un panache de cendre atteint 6 km.

Le 27 août 2012 un panache de cendre atteint l'altitude de 12,1 km, suivit le 19 septembre par un panache à l'altitude de 9,1km

Le 6 janvier 2015 un panache de cendre atteint l'altitude de 8,2 km, suivi par d'autres les jours suivants. Des avalanches de matériaux incandescents parcourent 500 m sur le flanc sud-ouest. Le 7 mars 2015 un panache de cendre atteint l'altitude de 9,1 km.

A partir du 4 janvier 2016, des panaches de cendre sont émis répétitivement montant à plusieurs km de hauteur, des projections de scories et de bombes montent à plusieurs centaines de mètres (5 janvier, 7 février) et des coulées de lave se mettent en place sur le flanc est.

En pratique

L'activité du volcan ne permet pas toujours de s'approcher du sommet d'autant que le volume du dôme de lave débordant ou non sur les versants est évidemment à prendre en compte (la variation est considérable d'une éruption à l'autre). Un suivi par des sismomètres est en place depuis 2007; le poste volcanologique est partagé avec le Lokon et se situe à Kakaskasen, au nord de Tomohon.

Itinéraire pratiqué en 2003: l'ascension se fait du côté est en partant de Pinabetengan (800 m) ou de Tu'Ure à la même altitude. On reste au dessus d'un ruisseau que l'on va traverser vers 1300 m. Ses eaux sont trop chargées en fer et en soufre pour être consommables; peu après la traversée, vers 1 325 m on arrive dans une pinède (Casuarina forest) constituant un bon emplacement de camping (3h depuis le départ).
20151002_c66
Le sommet et son dôme actif depuis l'est; au premier plan, l'Anak Soputan
© Michel Racine

Peu après on arrive à un premier point de vue sur le sommet avec en premier plan un ancien cratère qui semble dormant (il est parfois nommé Anak Soputan). Il est possible d'utiliser ce cratère comme point d'observation, mais le chemin reste à sa droite (au nord) et passe à un deuxième point de vue (1 475 m) qui offre un espace réduit pour une ou deux tentes. On peut observer des plantes carnivores (Nepenthes) dans cette zone.

La suite n'est praticable que si l'activité volcanique le permet; pour l'ascension complète le camping à l'un des points cités est à conseiller, sinon l'aller et retour est possible en une longue journée (une douzaine d'heures), mais il faut partir très très tôt, car comme presque partout en Indonésie le sommet peut se couvrir dès 10h.

Le chemin redescend d'une centaine de mètres, puis on s'élève vers l'ouest pratiquement droit dans la pente de cendre à 33 degrés, une portion très physique.

Une photo datée du 16 octobre 2013 sur le site de l'agence Aventure et volcans par laquelle ma visite de 2003 était organisée (auteur Alain de Toffoli).

Bibliographie

() Soputan (Global Volcanism Program).