20171116_c141

Dossiers photographiques

Les murs de soutien des anciennes voies ferrées de la Petite Ceinture et quelques autres murs offrent des surfaces de choix tagguées depuis longtemps. Les événements organisés ces dernières années dans le 19e (Ourcq Living Colors en particulier) ont partiellement remplacé les tags par des productions plus artistiques et la qualité des œuvres s'est améliorée au fil du temps.

Rue Germaine Tailleferre 

20180321_c123
Par Da Cruz, 2015; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).

Les tons bleus de cet oiseau (inhabituels chez Da Cruz) sont conçus pour s'accorder avec le mural voisin de Lazoo qui le précède d'un an.

En effet, Ourcq Living Colors s'est tenu en 2014, 2015 et 2016 sur ce mur et l'ensemble, bien intégré, forme une fresque continue du quai de la Garonne à la rue des Ardennes.
20180321_c138
Par Batsh, 2015; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).
20180321_c135
Monstre, par Berns, 2015; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).


La confrontation de ces deux fresques, pourrait se nommer La Belle et la Bête...
20180321_c159
Le droit à un habitat décent, par Da Cruz, 2015; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).

Ce mural a été réalisé à la demande de l'ONG "Care France" dans le contexte de la COP 21.

Rue de l'Ourcq  

Les murals visibles à la date de mise à jour de cette page sont tous postérieurs à 2014.
20171116_c130
"Vidigal", par Bruno Big, 2016; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
20171116_c131
I See You !, par Marko 93, 2016; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
20171116_c136
No estoy enferma (Frida Kahlo), par Marko 93, 2015 (photographie de novembre 2017); © Michel Racine
frida_kahlo_nickolas_muray_1939
Frida Kahlo, New York 1939, photographie de Nickolas Muray; © Nickolas Muray.

Les portraits de Frida Kahlo sont fréquents (à commencer par des autoportraits, l'artiste s'étant représentée au moins une cinquantaine de fois) et sont devenus une représentation iconique dans la scène artistique et féministe. La beauté de cette femme est sublimée dans cette interprétation de Marko 93, sans doute inspirée par une photographie de Nickolas Muray (1939), elle-même reprise par de nombreux artistes, sur des couvertures de Vogue (Mexico, Paris) et dans la pose de Selma Hayek pour l'affiche du film Frida de Julie Taymor (2002).

Marko 93 donne au visage une forme triangulaire, laquelle est amplifiée par la coiffure.

Une chose étonnante est que le portrait ci-dessus est une seconde version recouvrant, à peine un an après, une première version toujours par Marko 93. Comme il ne semble pas s'agir d'une restauration après dégradation, il faut rechercher une explication plus artistique.

Les deux portraits se superposent exactement.
rue_de_l_ourcq_frida_kahlo_2014
Frida Kahlo, par Marko 93, 2014; © Philippe Carmes

Le premier portrait s'inscrit dans un style caractéristique chez Marko 93 (cf le mural I See You reproduit ci-dessus et les deux cygnes face à face peints dans la même rue un peu à gauche du portrait de Frida Kahlo), superposant à la représentation réaliste une mystérieuse et délicate calligraphie (discrète sur le visage, plus apparente sur le fond).

Le second est inhabituel. Le traitement très géométrique du visage est peut-être inspiré d'oeuvres comme celle de Caroline Johansson et exprime une force quasi masculine. Le fond en forme d'auréoles concentriques utilise un motif abstrait rare chez Marko 93. IKeith Haringl peut évoquer Keith Haring.

Dans les deux versions, des animaux (familiers pour Frida Kahlo) viennent se placer de part et d'autre du visage (un clin d'oeil aux autoportraits de Frida Kahlo), mais dans la première le dessin des singes, assez peu travaillé d'ailleurs, n'est pas de Mako 93, mais de Inxy. La seconde version est plus homogène, les animaux reprenant le motif qui entoure le visage.
20171116_c133
Caméléon, par Sitou; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
20171116_c133
Les Masques par Da Cruz, 2017; © Michel Racine

Du canal de l'Ourcq au bassin de la Villette  

Les quais de la Marne et de la Loire présentent de nombreux murals d'une grande variété, certains de grande taille, d'autres bien plus discrets, mais toujours très intéressants.

20171116_c113
54 quai de la Marne par Ardif; © Michel Racine
20171116_c123
par Klassy; © Michel Racine.


20171116_c129
41, quai de la Loire par JBC, 2017; © Michel Racine
20180321_c164
Ce superbe poisson Combattant par Ardif annonce l'exposition MechaNemo, galerie Le Cabinet d'amateur (printemps 2018); © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Rue de Thionville 

Cette rue recoupant les lignes de la petite ceinture présente quelques murals; la rue de la Marne (entre la rue de Thionville et le quai de la Marne présentait un mur richement illustré entourant une usine de chauffage urbain; l'ensemble a aujourd'hui laissé la place à des habitations et ces fresques ont disparu.

L'édition 2017 de Ourcq Living Colors s'est tenu au 30 de la rue des Ardennes (et au croisement de celle-ci avec la rue de Thionville), le long de la petite ceinture, mais les 4 murals sont peints sur des panneaux de bois, donc éphémères (il est prévu qu'ils restent en place un an).
20180321_c118-2
Hommage à la lutte des femmes du Chili, par Pititore (Ernesto Guerrero) et Concegraff, 2017; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
20180321_c112
Hibou par Ren 1; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).

Le très beau Hibou de Ren 1, est de l'autre côté des voies.

Rue Henri Noguères 

20180321_c168
Mars 2018, © Michel Racine.
20180321_c166
Par Polar Bear; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).

Cette rue piétonne (entre le bassin de la Villette et l'avenue Jean Jaurès) présente sur toute sa longueur un mur très fréquenté par les graffeurs. Si les tags y sont plus fréquents que le street art proprement dit, de très belles fresques sont parfois présentes. Ces murals ont une durée éphémère, n'hésitez pas à parcourir ce lieu libre et engagé, à y retourner fréquement.

En pratique 

Les rues citées se parcourent facilement à pied.

La page Streetart présente dans la partie thèmes de ce site contient une documentation sur certains des artistes cités.

Bibliographie

Ourcq Living Colors sur le site Street Heart.

Quelques une des œuvres présentes rue de l'Ourcq avant 2014: rue de l'Ourcq, 2011 (album Flickr).