20170914_c65 20170914_c65

Dossiers photographiques

Contrairement à ce que la graphie pourrait faire croire, la Butte-aux-Cailles tire son nom de Pierre Caille qui en fait l'acquisition en 1543 et n'a rien à voir avec des oiseaux. A l'époque c'est une butte champêtre qui se couvrira de moulins à vent. L'industrie se développe au 17e siècle en utilisant l'eau de la Bièvre tandis que des carrières exploitent le calcaire. La colline joue un rôle stratégique à la fin de la commune de Paris les 24 et 25 mai 1871 lorsque les canons installés à son sommet permettent de ralentir les troupes versaillaises entrées dans Paris, et facilitent la fuite des communards. La rivière Bièvre qui comprenait deux bras est couverte progressivement, une tâche terminée vers 1910; le sol déstabilisé par les carrières "protège" la butte des restructurations haussmanniennes.

Celle-ci reste encore aujourd'hui un quartier de petites maisons bordant des ruelles pavées, et l'ambiance évoque celle d'un village. Restaurants et bars sont nombreux. C'est un de mes quartiers préférés, un peu bobo, mais charmant.
20170913_c63
8 passage Barrault, 2017; © Michel Racine

20170622_c043
par NOu8a © NOu8a
20171226_c65
© CC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Cette plaque de rue limitant la masse des véhicules s'explique par le présence des carrières; certaines ont été comblées, mais c'est sans doute ce qui préserve encore le quartier de la fièvre immobilière.
Les hommages du steetart à l'histoire de la butte sont assez discrets; l'association des Amis de la Commune de Paris a ses locaux au 46 rue des Cinq Diamants.
20181002_c11
Boutique de l'association des Amis de la Commune de Paris; © CC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
44-20190207_c090
Walery Wroblewski, commandant militaire de la Butte en 1871; © CC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

30-20170913_c51
Mieux que rien, c'est pas assez, par Miss‧Tic © © CC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Depuis 2001, l'association Lezarts de la Bièvre (remarquez le "t") invite chaque année un artiste du streetart pour la réalisation d'œuvres qui balisent le circuit des portes ouvertes qu'elle organise le deuxième weekend de juin. La première artiste invitée était Miss‧Tic. Les pochoirs réalisés cette année là ont été appliqués essentiellement dans le 5e arrondissement, assez loin de la Butte aux Cailles, mais depuis l'artiste revient régulièrement dans ce quartier, particulièrement rue des cinq Diamants.
30-20170913_c50
Speedy Graphito, mural de 2005, disparu en 2018; © CC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Les œuvres crées par Jérôme Mesnager, Némo et Mosko en 2002, 2003 et 2004 ont toutes disparues. Une des œuvres de Speedy Graphito était présente jusqu'en 2018 sur la devanture du restaurant "Chez Gladines".
21-20170914_c54
Jef Aérosol, 2006; © CC (Attribution: Michel Racine)
15-20190207_c152
La musique adoucit les murs, par Jef Aérosol, 2006; © CC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
passage_20170913_c13-3
Jef Aérosol, 2006; © CC (Attribution: Michel Racine)

Certains des pochoirs de Jef Aérosol, l'invité de l'année 2006 sont toujours présents, et comme Miss‧Tic, il revient régulièrement travailler dans les rues de la butte aux Cailles.
20170913_c16.
Passage du Moulin des prés; Jef Aérosol a peint les personnages en noir en 2006 et Philippe Baudelocque a ajouté l'oiseau en 2012. Les deux interventions à l'initiative des Lézards de la Bièvre. © Creative Commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
20170913_c63
Passage Sigaud, par Jef Aérosol, 2018; © Creative Commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
20170913_c30
Rue du Moulin des prés, par Artiste Ouvrier, 2008; © CC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Artiste Ouvrier était invité en 2008; il en reste de petits pochoirs sur le local situé au 41 de la rue de la butte aux Cailles, les autres ayant disparu.

Heureusement il est intervenu sur une porte de garage au 4 rue Buot (ci-dessous) où on trouve un pot pourri des différents pochoirs utilisés précédement. De loin le portail parait un peu confu, mais en s'approchant, les détails sont magnifiques.
20170914_c64.
4 rue Buot, par Artiste Ouvrier; © Creative Commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
passage_20170913_c13-2
par Jana und Js; © CC (Attribution: Michel Racine)
passage_20170913_c14-2
par Jana und Js; © CC (Attribution: Michel Racine)

Le duo Jana und Js était invité en 2009; seules les réalisations du Passage du moulin des prés étaient encore visibles en 2018.
Philippe Baudelocque était invité en 2012; de ses interventions, il reste au moins l'oiseau du Passage du moulin des prés (déjà présenté ci-dessus).
30-20170914_c61
par Seth, 2013; © CC (Attribution: Michel Racine)
julienne_20170914_c52
Rue de Julienne, par Seth, 2013; © Michel Racine

Seth a été invité deux fois, en 2013 et 2018. Ses garçons traversent les murs ou dévoilent des arcs en ciels.
20170914_c44
Les Poissons volants, par Seth, 2013; © Michel Racine

Il a surtout réalisé en 2013 une fresque monumentale et poétique rue Emile Deslandes en hommage à Maud Kwasniewski, coorganisatrise des Lézarts de la Bièvre et décédée un an plus tôt.
18-20181002_c26
Saut à la corde; © CC (Attribution: Michel Racine)
09-20190207_c130-nettoyee
En route pour l'école, par Seth, 2018; © Michel Racine
La série réalisée en 2018 a pour thème les jeux des écoliers.

Personnellement, j'adore.
17-20181002_c31
Fluctuat nec mergitur, rue Buot, par Seth, 2018; © CC (Attribution: Michel Racine)
17-20181002_c31
De l'autre côté, passage Boiton, par Seth, 2018; © CC (Attribution: Michel Racine)

La très belle anamorphose de la place de la commune de Paris (présentée ci-dessous) fait partie de la même série.
20170913_c38
, par Jace, 2015; © CC (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Jace a été invité en 2014, mais ses interventions, en détournement d'œuvres déja existantes d'autres artistes ne m'ont pas enthousiasmé; elles ont toutes disparu et c'est sans doute mieux ainsi. Le même artiste est intervenu un an plus tard, à l'initiative de la galerie Mathgoth cette fois et pour un grand mur situé au 59 de la rue du Moulinet.
Hormis les exemples de pignons cités précédement, les fresques sont souvent de petite taille et presque toujours à hauteur d'homme, ce qui explique un renouvellement rapide.

20181002_c17
Apesanteur par Seth, 2018; © Michel Racine.
Cliquez sur l'image pour découvrir les versions successives.

Un des emplacements les plus prisés est situé Place de la Commune de Paris. Seth y a placé trois compositions ces dernières années.

Le mur juste à gauche, rue de l'Espérance, a peut-être vu sa première fresque en 2009 à l'initiative de l'association Lézards de la Bièvre; un superbe trompe-l'œil de Jana und Js, complété par un pochoir de Jef Aérosol sous la plaque de rue. Les versions plus récentes (ci-dessous) sont de mon point de vue moins enthousiasmantes.

temp
par Sarcé, 2018; © Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale).
Cliquez sur l'image pour découvrir les versions successives.

20181002_c59
Barbie Turik, par EZK Street Art, 2018, 22 rue Barrault; © Creative Commons (Attribution: Michel Racine)
20170913_c71
rue de la Butte aux Cailles; © CC (Attribution: MR)

Les productions d'EZK Street Art sont rares ce qui ne l'a pas empêché d'en offrir quelques unes dans ce quartier parisien.
Ce qui suit donne une idée de l'extraordinaire variété des œuvres présentes (ou présentées car certaines ont disparu) dans le quartier de la butte aux Cailles.

20171226_c62
par SMLE; © CC (Attribution: Michel Racine)
20181002_c13
© CC (Attribution: Michel Racine)
20181002_c45
Par Burnex; © CC (Attribution: Michel Racine)
20170914_c84
Passage Boiton, par ?; © Michel Racine

20190207_c113
Superpositions; © CC (Attribution: Michel Racine)
20181002_c42
par Zabou; © CC (Attribution: Michel Racine)
20181002_c55
par Panpan (Panonerpan); © CC (Attribution: Michel Racine)
14-20170913_c70
par Dark; © CC (Attribution: Michel Racine)

14-20190207_c124
par Selor; © CC (Attribution: Michel Racine)
15-20190207_c129
par Noar Noarnito; © CC (Attribution: Michel Racine)
15-20181002_c29-2
par Veracidade; © CC (Attribution: Michel Racine)

20170913_c65
Passage Barrault, par ?; © Creative Commons (Attribution: Michel Racine)
20190207_c092
5 passage Barrault, par Marie Aschehoug-Clauteaux; © Creative Commons (Attribution: Michel Racine)

20170914_c81
Passage Boiton, par ? ; © Michel Racine
20190207_c118
Hippopotamoebius, par Philippe Baudelocque, 2018, 13 passage Boiton; © Creative Commons (Attribution: Michel Racine)

17-20170914_c78
par Mateus Bailon, 2016, 17 rue Buot; © Michel Racine
20181002_c59
par Panonerpan, 2018, rue Alphand; © Creative Commons (Attribution: Michel Racine)

17-20170914_c78
La Mer, par 2AC, 2018, 30 rue de la Butte aux Cailles; © Creative Commons (Attribution: Michel Racine)
53-20190207_c111
La Montagne, par 2AC, 2018, rue des cinq diamants; © Creative Commons (Attribution: Michel Racine)


Hors Street art, le quartier offre d'autres curiosités comme la petite Alscace (10 rue Daviel), ensemble de 40 maisons individuelles dans un style alsacien construites en 1912 par l'architecte Jean Walter pour le compte de la société l'Habitation familiale.

Si vous avez votre maillot de bain, la piscine de la butte aux Cailles (fermée le lundi) présente deux bassins extérieurs et un bassin intérieur de 33m sous une étonnante voute de béton (depuis la dernière rénovation cette voute est entièrement blanche, mais la charte graphique précédente, plus colorée, avait beaucoup d'allure). l'eau provient d'un puit artésien et est partiellement chauffée par un datacenter. Le bâtiment, de style art nouveau, inauguré en 1924 est classé monument historique.

Bibliographie

Lézarts de la Bièvre (remarquez le "t"). Cette association d'artistes organise des "portes ouvertes" (des parcours guidés), chaque année, le deuxième weekend de juin et des expositions. Depuis 2001, l'association s'est engagée à promouvoir l'art urbain. Elle invite chaque année un artiste du Street Art pour la réalisation d'œuvres qui balisent le circuit des Portes Ouvertes. Les fresques débordent souvent sur les arrondissements voisins: des fresques récentes sont à découvrir dans les passages Broca et Pascal, reliant 5e et 13e sous le boulevard de Port Royal.

Les fresques des Lézarts de la Bièvre sur le site Street-heart.